Marcher plutôt que courir

Marcher plutôt que courir

Plutôt que vouloir à tous prix courir, parfois jusqu’à l’épuisement, en étant à bout de souffle, en malmenant ligaments, tendons et articulations, pourquoi ne pas ( ou ne plus ) se contenter de marcher ?

La pratique du jogging de façon souvent excessive accentue le risque de blessure. Entorses des chevilles, douleurs articulaires aux genoux, usure des ligaments et inflammation du tendon d’Achille, sont les maux typiques des joggers.

La marche constitue l’alternative la plus douce et la plus saine.

La marche rapide est un sport d’endurance idéal pour tous, qui ne demande au préalable qu’un peu de volonté et l’envie de faire du bien à son corps.

Même à vive allure, le marcheur heurte le sol avec à peine plus que son poids, car il a toujours un pied à terre, tandis que le jogger décolle à chacun de ses pas, s’écrasant au sol avec l’équivalent de trois ou quatre fois son propre poids. Vous imaginez combien les articulations des hanches, des genoux et des chevilles sont mises à rude épreuve ! Encore plus lorsqu’on a un surpoids, même léger, ou une blessure.

Si vous adoptez le rythme du jogging, ( résistance) vous êtes en anaérobie, ce qui veut dire que votre corps subit un déficit d’oxygène et au lieu de brûler les graisses, il ne brûle dans un premier temps que des glucides.

Pour brûler les graisses, il faut fournir un effort modéré sur une durée plus longue (endurance), le corps est alors suffisamment alimenté en oxygène, c’est pourquoi on qualifie la marche rapide de sport en aérobie ; (du grec aer = oxygène).

Bien entendu, je ne suis pas en train de condamner la pratique de la course à pied. Tout dépend de la forme physique du coureur, de son poids, du but recherché. Mais il est bon de garder à l’esprit qu'avec l’âge, une prise de poids ou un traumatisme, il est sans doute plus raisonnable de marcher plutôt que courir.

Le plus est l’ennemi du bien et le moins est l’ami du mieux !

Commentaires (1)

1. douts 17/09/2009

Le mieux est l'ennemi du bien !

Pour moi, la course est l'ennemie de la marche fructueuse !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau