Cité Internationale Universitaire de Paris

Samedi 13 mars 2010

Nous sommes un groupe de dix-sept à participer à cette sortie.

Nous partons tous ensemble de Cergy, direction Paris,  pour aller visiter la Cité Internationale Universitaire.

 A la gare de Cergy

Paula, Maryvonne, Micheline

Mes amis randonneurs ont un look bien différent d'ordinaire !

Bruno et Patrick dans le RER 

Située entre le boulevard Jourdan au nord, le périphérique au sud, la porte  d'Orléans  à l'ouest et la porte de Gentilly à l'est, la Cité Internationale Universitaire de Paris est un ensemble unique au monde.

Le groupe à la sortie du métro 

Elle est desservie par la ligne 4 du métro (station Porte d'Orléans, le RER B (cité Universitaire), le tramway T3 et deux stations VéLib, Bld  Jourdan.

Catherine, Bruno, Micheline 

Le RER. B  passe sous la Cité en prenant l'ex-ligne de trains de la Compagnie d'Orléans.

Face au Parc Montsouris, la Cité Internationale demeure un lieu préservé loin de l'agitation urbaine, et où le dépaysement est assuré.

De notre point de départ (station métro Porte d'Orléans) nous passons par les immeubles des rues Monticelli et Emile Faouet réservés aux familles des professeurs.

Maison des Etudiants de l'Asie du Sud Est 

Notre visite va commencer, avec la Maison de l'Asie du Sud-Est, anciennement Maison de l'Indochine.

Maison des Etudiants de l'Asie du Sud-est 

Inaugurée en 1930, elle possède 112 chambres.

Maryvonne est notre guide 

Aujourd'hui, c'est Maryvonne qui va commenter notre visite. Elle nous donne d'abord quelques informations, et nous munit d'un questionnaire, destiné à vérifier la bonne écoute de chacun : un petit contrôle en quelque sorte !

La Cité Internationale Universitaire de Paris, qui jouit d'un grand prestige à l'étranger, est peu connue des Français et même des Parisiens. Peu y  viennent flâner dans ses allées. De statut privé, elle est pourtant ouverte à toutes et à tous, sept jours sur sept, de 7h à 22h. De nombreuses manifestations sont ouvertes au public (concerts, colloques, conférences, expositions, séances de cinéma, pièces de théâtre, ateliers de danse).

Elle est exceptionnelle par la  variété des ses constructions, l'originalité de sa conception, sa situation et l'importance de ses services.

Dénornmée à l'origine  "La Fondation Nationale",  elle prit son nom actuel en1963. Elle  ne dépend pas de l'Education Nationale,  mais est gérée par une fondation privée reconnue d'utilité publique.

Elle réunit 40 maisons. Mais celles que nous verrons aujourd'hui, sont au nombre de 37. Deux sont dans le 19 ème arrondissement, et une maison sur l'Ile de Bréhat, léguée par le poète Haraucourt où les étudiants peuvent toujours prendre des vacances. En 2008, la Cité a accueilli 10 000 résidents, représentant 131 nationalités. Au sein de chaque maison, le "brassage" des nationalités et des disciplines favorise l'échange et la rencontre entre étudiants, chercheurs et artistes du monde entier.

 Le long de la Maison de l'Asie du Sud-Est

Ce projet a vu le jour, dans le contexte des années d'après-guerre.

Les divers bâtiments ont été construits entre 1923 et 1969.

Ci-dessous, la Fondation Rosa Abreu de Grancher ( ex Maison de Cuba ) compte 60 chambres.

Elle doit son nom, à son mécène, une riche propriétaire de plantations de canne à sucre à Cuba et dont le mari était médecin-chercheur d'origine française.

 Fondation Rosa Abreu de Grancher ( Ex maison de Cuba )

Inaugurée en 1933, elle était la plus confortable car équipée de cabinets de toilette avec baignoire, un luxe pour l'époque.

Mais avant d'aller plus loin, encore quelques précisions :

Après la fin du premier conflit mondial, les idéaux humanistes et pacifistes se sont développés. 

Un slogan soude tous les français « plus jamais çà ! » ( Hélas .... )

D'où la naissance de ce projet visant à favoriser l'amitié entre étudiants et élites internationales,

afin de permettre l'entente entre les peuples.

buste d' André Honnorat 

Grâce à l'enthousiasme du ministre de l'Education Publique, André Honnorat, assisté de deux universitaires Jean Branet et David-Weill, ainsi qu'à la clairvoyance du Recteur Paul Appel, la Cité est née, il ya plus de 80 ans.

Collège Néerlandais - Fondation Juliana - Cité Universitaire 

La visite se poursuit. Derrière nos randonneurs, le Collège Néerlandais, ou Fondation Juliana.

Classé Monument Historique en 1998, le collège possède 150 lits.

Faute de moyens financiers, il ne fut inauguré qu'en 1938, sous le nom de Fondation Juliana, ( prénom de la princesse ) neuf ans après la pose de la première pierre ( 1929), en pleine crise économique.

Maison des Etudiants Arméniens 

En face, la Maison des Etudiants Arméniens, inaugurée en 1930, possède une galerie couverte qui la relie à la Maison des Provinces de France. Elle fut édifiée grâce aux dons de Boghos Pacha Nubar qui souhaita lui donner le nom de Fondation Maria Nubar Pacha, Maria étant le prénom de son épouse.

Maison des Provinces de France - Cité Universitaire 

Nous voici maintenant devant la Maison des Provinces de France, qui est l'une des plus importantes avec ses 320 chambres.

Maison des Provinces de France - Cité Universitaire 

Inaugurée en 1933, elle fut construite pour accueillir à l'origine, les étudiants alsaciens redevenus français en 1918.

Ci-dessous, la Fondation Hellenique.

Fondation Hellénique - Cité Universitaire 

Construite entre 1931 et 1932, la Fondation Hellénique vit le jour, grâce à l'ambassadeur de Grèce à Paris, Nicolaos Politis, qui réunit les dons nécessaires à sa construction. Elle compte 67 chambres.

Fondation de Monaco - Cité Universitaire 

Inaugurée en 1937, elle fut fermée peu de temps après et servit d'hôpital pendant la guerre. Elle rouvrit ses portes en 1945 et fut rénovée en 1977. Cette fondation propose 78 chambres.

Etagée sur quatre niveaux, la Maison de la Tunisie, avec ses 126 chambres, a été inaugurée en 1953.

Je ne dispose pas actuellement de photo de cette Maison, mais vous pouvez vous rendre sur le site "Maison de la Tunisie" si vous souhaitez avoir un idée de ce bâtiment.

Résidence Lucien Paye  - Cité Universitaire 

Nous sommes maintenant devant la Résidence Lucien Paye, ex Maison de la France d'Outre-Mer. Inaugurée en 1951, elle accueillait des étudiants dont les parents résidaient en territoire français d'Outre-mer. C'est en 1972 qu'elle prend le nom du ministre de l'Education Nationale en poste en 1961. Edifiée sur cinq niveaux, elle possède une façade de 90 m de long et compte 200 chambres.

Fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe - Cité Universitaire 

Nous voici maintenant devant le joyau de la Cité : la Fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe. Avec elle débute l'histoire de la construction de ce " Campus sans frontières ".

Les travaux furent rondement menés : la première pierre est posée en mai 1923 et la Fondation inaugurée en juilet 1925.

Construite dans un style qui s'inspire à la fois des universités anglaises et de l'architecture moyennageuse, elle ne recevait, à l'origine, que des étudiants français. Depuis 1968, les nationalités y sont mêlées et la mixité est de règle.

Les pavillons portent les noms de savants français ou de recteurs de l'Université de Paris.

Parmi les quinze premiers résidents, en 1925, Jean-Paul Sartre !

Petite parenthèse : J'ai eu le bonheur de rencontrer cet écrivain, ce philosophe que j'admirais tant, alors que j'étais lycéenne. Nous étudiions ses oeuvres, et  Il nous a gentiment reçus chez lui, quelques camarades et moi-même. Vous imaginez ?

Fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe - Cité Universitaire 

Jean-Paul Sartre, Habib Bourguiba ( futur président de la République de Tunisie ), mais aussi Raymond Barre ( futur premier ministre de  France ),  Léopold Sédar Senghor ( futur président de la République du Sénégal ) et encore Paul Guth ( écrivain et journaliste ) qui déclara, dans son livre une enfance pour la vie :

Passer du lycée Louis le Grand à la Cité Universitaire, c'était s'évader d'une prison de Piranèse pour s'ébattre parmi les fleurs de l'Eden. Je fus admis à la Fondation Deutsch de la Meurthe, une espèce de délicieux béguinage flamand. Des pavillons dispersés sur les pelouses. Des allées serpentant entre les arbres. Un pavillon central surmonté d'un riant beffroi...J'avais une chambre individuelle, une chambre à moi, pour moi, où personne n'avait le droit de fourrer son nez...Ma liberté m'effrayait. Je pouvais trop tout : me tuer de labeur jour et nuit, ou me tourner les pouces...Vue de la Cité, la Sorbonne reculait dans une autre galaxie... ici nous étions dans un oasis de verdure... 

Fondation Emile et Louise Deutsch de la Meurthe - Cité Universitaire 

Nous nous dirigeons maintenant, vers la fondation Victor Lyon.

  Fondation Victor Lyon - Cité Universitaire - Paris

Ce pavillon en briques de 4 étages, inauguré en 1950, porte le nom du mécène qui a financé sa construction. Il comprend 110 chambres. Entièrement rénové en 1999, ce pavillon s'est joint aux Résidences André HONNORAT et Robert GARRIC pour fonder le Centre International de Courts Séjours. La Fondation Victor Lyon est signée de Lucien Bechmann, l'architecte qui avait été l'auteur, un quart de siècle auparavant, de la maison voisine : la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE. Bechmann a imaginé un bâtiment de quatre étages en briques rouges au style dépouillé, qui tranche sur le style pittoresque des années 1920 et 1930. Certains éléments, comme le toit en terrasse, sont même caractéristiques de l'architecture moderne. Le pavillon a été entièrement rénové en 1999.

Maison des Etudiants Canadiens - Cité Universitaire 

La Maison des étudiants canadiens fut fondée à l'initiative de Philippe Roy, Haut-Commissaire du gouvernement canadien à Paris, au début des années 1920. À la recherche d'un mécène, ce dernier rencontra le sénateur montréalais Joseph-Marcelin Wilson qui apporte les trois quarts des fonds pour poser la première pierre en 1926.
Le bâtiment est donc contemporain de la création du site de la Cité universitaire et est le fruit d'une collaboration franco-canadienne (l'architecte français Émile Thomas et l'architecte canadien Georges Vanier) : le bâtiment ne comportait alors que l'aile principale longeant le boulevard Jourdan. La Maison des étudiants canadiens, agrandie dans les années 1970, compte aujourd'hui, 123 chambres.

Fondation Argentine - Cité Universitaire 

Nous voici maintenant devant la Fondation Argentine. Inauguré en 1928,  par le Président de la République française, Gaston Doumergue, l'édifice a été scindé en deux pavillons séparés par un petit jardin et une galerie couverte réunissant les 50 chambres de l'un aux 25 chambres de l'autre. 
La réalisation de la Fondation Argentine a été confiée à trois architectes, les français Betourne et Fagnez, et l'argentin Tito Saubidet. L'entrée, terminée par un portique de "style argentin", est entourée de quatre colonnes adossées à la façade, qui soutiennent un toit de tuiles espagnoles. Ce style d'architecture rappelle, dans sa forme et son expression, les anciennes maisons des fermes (« estancias ») de la pampa argentine.

Maison Internationale - Cité Universitaire 

La Maison internationale a été construite dans les années 1930. Quatrième du nom à voir le jour après celle de New York (1924), Berkeley (1930) et Chicago (1932), elle a été financée grâce à une donation du philanthrope américain John D. ROCKEFELLER Jr. Après avoir consacré une partie de sa fortune à la restauration des châteaux de Fontainebleau et de Versailles, il s'est intéressé à la Cité internationale. L'idée était d'y bâtir un espace commun à l'ensemble des maisons pour favoriser les rencontres et le brassage.
La conception de la Maison internationale a été confiée en 1933 à l'architecte américain Jean-Frédéric Larson, qui s'est inspiré de l'architecture française classique, en particulier du château de Fontainebleau. La Maison internationale a été inaugurée en 1936. Elle forme un ensemble monumental de 22 000 mètres carrés, composé de deux pavillons d'entrée symétriques, d'une cour d'honneur et d'un corps central de bâtiment flanqué de deux ailes.

Annick statue devant la Maison Internationale - Cité Universitaire 

( Eh oui ... même au coeur de Paris, j'ai gardé mon look "randonneuse" ! )

Après 70 ans d'activité, la Maison internationale présentait des signes de vieillissement. Depuis 1999, des travaux ont permis de rénover progressivement les bâtiments et de donner aux lieux une nouvelle jeunesse. Les services ont été ouverts au public extérieur. Cela a permis d'élargir, au-delà du monde universitaire, l'idée de brassage qui fut à l'origine de l'édifice.

Pelouse  à la Cité Universitaire 

En face de la Maison internationale, s'étend une vaste pelouse d'où nous apercevons une église ...

Maison Heinrich Heine - Cité Universitaire 

Mais continuons notre visite ... Nous voici devant la Maison Heinrich Heine.

Comme ce fut le cas de la Maison de l'Italie, la Maison de l'Allemagne a tardé à s'ouvrir à la Cité internationale, en raison du contexte politique de l'entre-deux-guerres, puis de la Seconde Guerre Mondiale. Des contacts furent pourtant établis dès 1927. Mais il fallut attendre les années 1950 pour que le projet puisse voir le jour, grâce à des universitaires qui constituèrent un comité de soutien. La maison fut inaugurée en 1956, en présence de René Coty, Président de la République française. Ce fut la première représentation officielle de l'Allemagne en France.

L'architecte Johannes Krahn conçut l'une des réalisations les plus modernes de son époque en associant le béton, l'acier et le verre.
En 1967, la maison fut rebaptisée « Fondation Heinrich Heine », du nom d'un célèbre poète et écrivain allemand du XIXe siècle, dont l'œuvre illustre la richesse des échanges intellectuels entre la France et l'Allemagne.

Pavillon du Cambodge - Cité Universitaire 

Voici maintenant la Maison du Cambodge.

Construite grâce à une donation du gouvernement royal du Cambodge faite en 1950, elle a été inaugurée en 1957, après l'indépendance du Cambodge, en présence du président de la République française René Coty et du prince Norodom Sihanouk. Dessinée par l'architecte français Alfred Audoul, sa forme en U est assez classique mais enrichie d'éléments décoratifs Khmers. L'Asie est évoquée par un soubassement strié de bandes horizontales, rappelant les temples d'Angkor, et par des sculptures en granit représentant deux singes. 

A partir des années 1970, la guerre civile au Cambodge agita le milieu étudiant cambodgien à Paris. En 1973, de violents incidents opposèrent des résidents de la maison. Devenue incontrôlable, celle-ci fut fermée, et ne rouvrit ses portes que trente ans plus tard...

Laissée à l'abandon pendant trente ans, elle s'est beaucoup dégradée. En avril 2001, des travaux de restauration ont été conduits par l'architecte Patrick Magendie. Ils ont permis, par la même occasion, d'augmenter le nombre de logements de la maison, qui a réouvert ses portes en 2003.

(Bruno et moi quittons le groupe un moment pour aller voir de plus près cette église aperçue plus tôt, et qui intriguait quelques-uns de notre groupe ...)

église portugaise à Paris 14 ème 

(Le résultat de mes recherches va sûrement faire plaisir à mes deux amies marcheuses, Paula et Maria, qui ont été un peu déçues de ... Mais je ne vous en dis pas plus pour l'instant ! ) 

Cette église, donc, tous les automobilistes parisiens la connaissent mais personne ne sait vraiment y aller
Acculée contre le Boulevard périphérique et l'autoroute A6, la monumentale église du Sacré-Coeur de Gentilly mérite plus qu'un coup d'œil.
Haute bâtisse de plus de 60 mètres, au clocher muni d'anges de bronze aux ailes déployées de 8 mètres de hauteur, l'église a été construite en 1936.
A l'origine, elle est destinée à accompagner la Cité universitaire internationale qui lui fait face, de l'autre côté du périphérique. Suite à des actes de vandalisme en 1968, elle est fermée et demeure inoccupée jusqu'en 1979. Le cardinal Marti en laisse alors la responsabilité à la communauté chrétienne portugaise. Aujourd'hui, l'église est principalement fréquentée par cette communauté qui y suit des messes célébrées en langue portugaise.
Refusant cet enfermement communautaire, le père Pedro Marques cherche à créer une plateforme de médiation entre les Portugais et la France. Les nouveaux arrivants tout juste installés en France viennent s'y retrouver. L'importance de la communauté portugaise en Ile-de-France, ( après Lisbonne et Porto, Paris est la troisième ville au monde regroupant le plus de Portugais ! ) est à la mesure de l'immense réseau que la paroisse tisse. Plus qu'un lieu de foi, l'église est un véritable foyer culturel, rassemblant ses fidèles autour de fêtes, danses folkloriques, ventes de produits traditionnels, etc. Par ailleurs, la rénovation de la façade de l'église du Sacré-Cœur de Gentilly entre dans une logique de renouvellement urbain visant à la désenclaver à court terme. Source : http://www.evene.fr/culture/lieux/eglise-du-sacre-coeur-de-gentilly-8006.php

Bruno devant l'église portugaise de Paris 14 ème 

Annick à la Cité Universitaire 

" Eh Bruno ! Tu viens, on les rejoints maintenant ! "

 Casa de Mexico - Cité Universitaire

Dans les années 1920, le gouvernement français invita le Mexique à participer au projet de construction de la Cité internationale. Dès 1925, un emplacement était réservé sur le site pour une résidence destinée à accueillir les universitaires mexicains. Toutefois, la Maison du Mexique ne fut inaugurée qu'en 1953. Sa construction a été financée par le gouvernement du Mexique.
La Maison du Mexique a été imaginée par l'architecte Jorge L. Medellin, assisté lors de sa construction par son frère, l'ingénieur Roberto E. Medellin. Il créa un bâtiment à l'allure moderne, constitué de deux barres parallèles reliées par un bâtiment de forme plus libre. Une barre était à l'origine réservée aux étudiants, l'autre aux étudiantes.
L'ensemble est complété par un agréable patio à l'intérieur duquel, une réplique de la « Pierre du soleil », un calendrier aztèque de 3,60 mètres de diamètre découvert sur la place centrale de Mexico en 1790.

Devant une réplique d'un calendrier aztèque -  Maison du Mexique - Cité universitaire de Paris 

Un monsieur charmant me voyant photographier ce calendrier aztèque à travers la vitre nous a gentiment invités à entrer tous dans le patio.

Patrick à la sortie de la Maison du Mexique 

Non moins charmant, notre ami Patrick, à la sortie de la Maison du Mexique,

Joelle et Bruno à la Cité Universitaire à Paris 

que vous pouvez voir ci-dessus, vu d'un autre angle.

Collège Franco-Britannique -Cité Universitaire 

Une architecture typiquement anglaise pour le Collège Franco-Britannique, créé par Pierre Martin et Maurice Vieu, deux architectes qui furent aussi les auteurs de la Maison des Étudiants de l'Asie du Sud-Est. Ils imaginèrent un bâtiment sobre et harmonieux dont le style (briques rouges, bow-windows, tourelles, hautes souches de cheminées...) est inspiré des collèges d'Outre-Manche.

Collège d'Espagne - Cité Universitaire de Paris 

Nous nous dirigeons maintenant vers le Collège d'Espagne. Entièrement financé par le gouvernement espagnol, il a été inauguré en 1935, alors que la Guerre Civile d'Espagne faisait rage. Cette création, célébrant les mérites de l'internationalisme, n'était pas appréciée des franquistes qui laissèrent néanmoins fonctionner le Collège sans trop intervenir.
Mais en mai 1968, il fut occupé, et le général Franco, qui n'adhérait pas aux valeurs d'humanisme et d'internationalisme portées par la Cité internationale, en profita pour ordonner sa fermeture. Celui-ci ne rouvrit ses portes qu'en 1987, après douze ans de travaux de restauration et de modernisation. Aujourd'hui, la maison, qui compte 110 logements, prend une part active à la vie de la Cité internationale, notamment grâce à une riche programmation culturelle, scientifique et artistique et collabore activement avec de nombreuses institutions universitaires parisiennes et françaises. Un restaurant, s'ouvrant l'été sur une terrasse ; propose 7/7 jours aux résidents ainsi qu'aux visiteurs des spécialités espagnoles.

Paula devant le colège d'Espagne 

De part et d'autre de son entrée, sculptures ... de style bien différents !

Catherine et Annick à la Cité Universitaire 

Je vous laisse en juger ...

Art moderne devant le Collège d'Espagne- Cité Universitaire de Paris 

Là encore, nous avons pu entrer, laissant derrière nous le Collège Franco-Britannique.

Collège Franco-Britannique -Cité Universitaire  

Yvette dans le Collège d'Espagne à la Cité Universitaire 

Puis c'est la Maison des Etudiants suédois, dessinée par les architectes Peder Clason et Germain Debré, elle évoque un manoir du XVIIIe siècle, auxquels certains éléments comme les fenêtres aux volets bleus placées à la mode suédoise donnent une touche « nordique ». La maison fut inaugurée en 1931, en présence du Président de la République Française Paul Doumer et du futur roi Gustave VI Adolphe de Suède. Le mobilier en bouleau et en érable avatété fabriqué spécialement en Suède
Maison des Etudiants Suédois - Cité Universitaire de Paris 

Avec ses deux voisines, la Fondation Danoise et la Maison de Norvège, la Maison des Étudiants Suédois forme une véritable enclave scandinave au sein du parc de la Cité internationale !

Fondation Suisse - Cité Universitaire de Paris 

C'est maintenant la Fondation Suisse, oeuvre de Le Corbusier, aidé de Pierre Janneret. Consruite de 1931 à 1933, une fresque peinte par Le Corbusier ainsi que du mobilier signé de sa main y sont toujours visibles. Fondation, fresque et meubles ont été classés à l'inventaire des Monuments Historiques en 1986.

Fondation André de Gouveia - Maison du Portugal - Cité Universitaire 

Inaugurée en1967 sous le nom de Maison des Etudiants Portugais, elle  se nomme depuis 1972,  Résidence André de Gouveia, du nom d'un humaniste  portugais du XVIIème siècle qui fut recteur de la Sorbonne.

Très moderne, elle a un peu déçu nos amies Paula et Maria...

Maison de l'Inde 

La Maison de l'Inde, inaugurée en 1968, huit ans après la pose de la première pierre, est un bâtiment d'allure plutôt moderne, qui nous déçoit un peu aussi.

Bruno devant la Maison du Maroc - Cité U 

La Maison du Maroc est composée de deux bâtiments distincts réunis par une aile basse, et dont le caractère marocain est suggéré de l'extérieur par les toits en tuiles vertes vernissées. 

Maison du Maroc - Cité Universitaire de Paris 

En m'approchant un peu, je réussis à prendre cette photo à travers la vitre, et là, pas de doute sur le style à l'intérieur !

Annick à la Cité Universtaire 

Il me manque beaucoup de photos et je ne sais plus vers quelle maison me diriger !

Eh Bruno ! Où est-elle la Maison de l'Italie ? Tu n'as pas pris de photo non plus ?

Rejoignons vite le groupe !

Fondation Danoise - Cité Universitaire à Paris 

A l'origine, la Fondation Danoise, que l'on peut voir ci-dessus, s'appelait Maison des Etudiants Danois. Inaugurée en 1932, elle fut entièrement rénovée de 1983 à 1989. Au dessus-de la porte, nous pouvons remarquer la Colombe de la Paix.

Colombe de la Paix sur la Fondation Danoise - Cité Universitaire à Paris 

Juste en face, la Maison du Japon présente une architecture raffinée. L'étroitesse du terrain a imposé la construction d'un édifice tout en hauteur, inspiré des constructions nipponnes. Ce bâtiment, inauguré en 1929, est dû à l'architecte français Pierre Sardou. Le décor, nuancé et raffiné, reflète lui aussi la tradition architecturale japonaise. Le porche d'entrée est orné d'un panneau de bois sculpté qui représente le soleil levant. A l'intérieur, le grand salon s'ouvre par des baies coulissantes à la manière des maisons traditionnelles du Japon.

Maison du Japon - Cité Universitaire à Paris 

Nous voici maintenant devant la Fondation de l' Institut National Agronomique. Plus connue sous le nom de MINA ( Maison de l'Institut National Agronomique )

Fondation de l'Institut National Agronomique - Cité Universitaire de Paris 

C'est la première maison d'élèves ingénieurs ouverte à la Cité internationale, avec sa première aile inaugurée en 1928, et la seconde un an plus tard. Sa construction a été financée par le ministère français de l'Agriculture. L'édifice, très pittoresque, a été conçu par l'architecte René Patouillard. Les résidents actuels sont français ou de douze autres nations. 

Le groupe à la Cité Universitaire. 

Tournons-nous maintenant, vers la Fondation Biermans-Lapôtre. Créée en 1926 grâce à une donation du couple Jean-Hubert Biermans et Berthe Lapôtre, la Fondation est le fruit d'une coopération exemplaire entre la Belgique, le Luxembourg et la France et se veut être le point de rencontre de l'enseignement supérieur et de la recherche belge et luxembourgeoise à Paris.

Fondation Biermans Lapôtre - Cité Universitaire à Paris 

Pas de photo non plus de la Fondation des Etats-Unis, dont l'entrée est située sur le Boulevard Jourdan.

Amis visiteurs, si vous en possédez, n'hésitez pas à me les faire parvenir !

Pavillon Marie Curie - Fondation Deutsch de la Meurthe - Cité Universitaire 

Ci-dessus un des pavillons ( Pavillon Pierre et Marie Curie )

Autour de son pavillon central, la Fondation Deutsch de la Meurthe regroupe, six bâtiments d'habitation, portant tous le nom de savants et de recteurs de l'université française : Paul Appell, Pierre et Marie Curie, Octave Gréard, Louis Liard, Louis Pasteur et Raymond Poincaré.

 

Sur les deux photos ci-dessous, sans doute allez-vous remarquer quelque chose d'étrange ???


La Cité U autrefois 

La Cité U autrefois 

Ces deux photos m'ont été envoyées par Monsieur Jean Nagy, ancien résident de la Cité U. Merci à lui !

Cité Internationale Universitair paris André Honnorat Maison Etudiants l'Asie du sud-e Fondation Hellénique Maison Monaco Fondation Deutsch de la Meurthe Jean-Paul Sartre Fondation Victor Lyon Maison Internationale

Commentaires (3)

1. Mélanie 20/08/2012

Merci pour la visite guidée de la Cité Internationale, c'était très plaisant ! Et j'ai appris plein de trucs J'y emménage le 15 septembre 2012, dans la maison Heinrich Heine, je suis tellement heureuse...

2. Jean NAGY 09/09/2010

Ancien résident à la Cité U (1960-1963), maison du Maroc, j'ai plaisir à revoir avec vous de vieilles pierres, même s'il m'arrive une fois tous les deux ans de "faire" le parc Montsouris et la Cité. Je dispose d'une photo de la Fondation des Etats-Unis, prise par un de ses résidents vers 1974. Comment je fais pour vous l'envoyer ?
Jean Nagy

3. Paula 26/03/2010

Salut Annick,
Hé bien dis donc que de choses encore à apprendre avec ton diapo !!! Bravo et merci pour tout ce travail de photo reporter. Biz

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau