Avignon

Le temps qui reste

Dimanche 7 novembre 2010, je regarde sur France 2 le très beau film « Deux jours à tuer » de Jean Becker, sorti en 2008 et que j’avais déjà vu alors au cinéma.

Albert Dupontel, qui incarne magistralement Antoine, le personnage principal dit :  

 « Je fais tout pour qu’on ne me regrette pas »

La fin du film nous éclaire sur cette phrase … Et le générique de fin, une fois de plus me bouleverse.

« Le temps qui reste » merveilleux texte de Jean-Loup Dabadie qui fut si remarquablement interprété par Serge Reggiani, sur une  très belle musique d’Alain Goraguer, m’a encore plus touchée.

En juillet 2009, sur la scène du théâtre Le Palace, à Avignon, c’est Gérard Berliner qui m’avait émue avec ce texte. Cela d’autant plus vivement qu’il était accompagné à la guitare par mon fils Emmanuel. Il le disait si bien et avec tant de conviction …

« Mon pays, c’est la vie »

« Combien de temps encore ? »

il ne le savait pas, Gérard, qu’il lui restait si peu de temps à vivre …

Le 13 octobre 2010, il est parti de la même façon que Serge Reggiani, cet artiste qui le fascinait tant.

Il disait dans son spectacle « Berliner chante Reggiani »  :

«  Je te prolonge de quelques heures, Serge, tu nous manques tant ! »

Puissiez-vous à votre tour, Gérard,  être prolongé par un jeune interprète de talent que votre œuvre aura marqué.

Cliquer ici pour écouter     Le temps qui reste                       par Gérard Berliner

                           

LE TEMPS QUI RESTE   ( Texte de Jean-loup Dabadie, musique d’Alain Goraguer)

Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures combien?
Quand j'y pense mon cœur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien

Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, parler, pleurer,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, partir, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste

Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu'il n'y a pas longtemps...
Et que mon pays c'est la vie
Je sais aussi que mon père disait:
Le temps c'est comme ton pain...
Gardes en pour demain...

J'ai encore du pain,
J'ai encore du temps, mais combien?
Je veux jouer encore...
Je veux rire des montagnes de rires,
Je veux pleurer des torrents de larmes,
Je veux boire des bateaux entiers de vin
De Bordeaux et d'Italie
Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Je veux chanter
Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix...
Je l'aime tant le temps qui reste...

Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?
Je veux des histoires, des voyages...
J'ai tant de gens à voir, tant d'images..
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents et des cons,
C'est drôle, les cons, ça repose,
C'est comme le feuillage au milieu des roses...

Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?
Je m'en fous mon amour...
Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
Quand le temps s'arrêtera..
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
Mais je t'aimerai encore...
D'accord ?

Lorsque la mort nous a frôlés de près, lorsqu’elle a emmené trop vite, trop tôt, des êtres qui nous étaient chers ou tout simplement proches, comment ne pas ressentir une vive émotion à l’écoute de ce texte ?

Comment ne pas se rappeler qu’il faut aimer la vie, la respecter de tout notre être ?

Vivre oui ! Mais  préserver autant que possible notre santé, pour nous, pour ceux que nous aimons, pour ceux qui nous aiment

Berliner chante Reggiani et joue Hugo

Hébergement près d'Avignon

Si vous êtes à la recherche d'un hébergement près d'Avignon, vous êtes au bon endroit !

J'ai fait la connaissance, cet été, d'un couple fort sympathique : Andrée et Bernard

Ils proposent des chambres d'hôtes, dans le charmant village de  Montfrin ( Gard ) à 20 mn d'Avignon.

Alors, si vous vous êtes décidés un peu tard et que tous les hôtels d'Avignon débordent,

n'hésitez pas, contactez-les de ma part. ( Annick la Parisienne, qui est amie de Sylvie leur voisine, et aussi la webmaîtresse du site Marche Plaisir )

C'est ici : 6, impasse Marx Dormoy

J'en profite pour saluer Andrée et Bernard, si toutefois ils venaient faire un tour sur mon Blog !

Mille fois "Bonjour" à Bernard  de la Parisienne, amie de Sylvie, pas fière pour deux sous, mais parfois distraite !

Andrée et Bernard  04 66 22 54 06

Berliner chante Reggiani et joue Hugo

 " Chaque soir, tu vas chanter, ça fait environ 1 h 30 de bonheur...." 

 Une ambiance très particulière avec un accompagnement musical pur et sobre :

deux jeunes musiciens seulement, et Monsieur Berliner

qui interprète magistralement les chansons de Reggiani.

Que plaisir aussi de réentendre sa chanson "Louise" .Louise par Gérard Berliner en 1982

Si vous n'étiez pas à Avignon pendant le festival,

ne manquez pas ce spectacle qui va tourner encore un peu partout !

 

Si vous voulez un petit aperçu :

http://www.youtube.com/watch?v=WPiAcCrBC9A

http://www.youtube.com/watch?v=-I1vz_brcDc

à bientôt !

Lire la suite

Festival d'Avignon

Le 19 juillet 2009

Cette année, pour la première fois, je me rends à Avignon pour le festival.

J'ai une sacrée motivation : Emmanuel, un de mes fils,  se produit au Théâtre Le Palace, le plus grand théâtre d'Avignon !

Il est musicien et accompagne à la guitare Monsieur Gérard Berliner. ( chanson Louise en 1982 )

Il joue donc chaque soir dans un spectacle intitulé :

"Berliner chante Reggiani" 

Comme j'ai adoré Serge Reggiani dans ma jeunesse, inutile de vous dire que je me régale d'avance !

A mon retour, je partagerai avec vous les beaux souvenirs que j'aurai entassés dans mes valises !

à bientôt

Lire la suite

Le site en vacances

JUIN  2009   Le site en vacances ? Pas sûr ! 

Si je peux bénéficier d'une connexion Internet ... le portable nous accompagne, alors ...qui sait ?

Vous pouvez donc continuer vos charmants commentaires mes amis, car c'est un immense plaisir de vous lire et cela m'encourage

à continuer.

Les randonneurs du dimanche vont marcher sans nous ! Et nous marcherons sans eux !  Mais en juillet, nous revoilà, avec nos

appareils photos et j'espère une forme olympique !

Que ceux qui veulent se joindre à nous me contactent... Plus on est de fous ...et plus on use nos godillots !

Pour ceux que cela intéressent : mes mega-ampoules de dimanche sont ..."lumineuses" !

 

Lire la suite