La danse et moi

J'ai fait beaucoup de danse dans ma vie. D'abord six ans de danse classique lorsque j'étais enfant. Puis un peu de Modern Jazz, alors que j'étais jeune adulte. Enfin, assez tardivement, je me suis d'abord inscrite à un cours de rock, et cela grâce à un ami de randonnée. Patrick, si tu me  lis, tu sauras que tu as été le déclencheur de cette démarche, que j'aurais dû faire depuis bien longtemps : celle de m'inscrire dans un club de danse. J'ai commencé avec le rock,  à Pontoise, puis  à Montigny-les-Cormeilles, à Moisselles, et enfin à Taverny. Vous ne pouvez imaginer mes difficultés au début et cela d'autant plus que j'ai commencé les cours à la fin du mois de mars 2001, alors que les autres élèves avaient commencé en septembre 2000. Ne voulant pas laisser seule à la maison ma fille qui allait juste avoir quinze ans, je l'ai entraînée avec moi. Je ne souhaitais pas qu'elle connaisse la gêne de ne pas savoir du tout danser, ni cette impression désagréable que je ressentais moi-même étant plus jeune, mêlant l'envie et la peur de me lancer, tant mon ignorance était grande. Mais elle faisait de la musique et de la gymnastique, ce qui l'a beaucoup aidée. Nous faisions déjà partie, toutes les deux, d'un Atelier de Comédie Musicale. Nous avons très rapidement progressé. Bien sûr, elle, plus facilement que moi. Grâce également à despartenaires masculins très sympathiques et encourageants. Je n'oublierai jamais l'aide de Jean-Claude, Renald, Daniel, José,  Fred, William et bien d'autres, qui, loin de se moquer de notre complète incompétence des premiers jours, nous ont si gentiment accueillies et mises à l'aise. Notre professeur a tout de suite remarqué ce duo mère-fille très motivé et consciencieux. Au bout de quelques séances,  ( pas plus de quatre, quand j'y repense ... ) il nous a invitées au Moulin de Sannois ! Très vite, il nous a suggéré de rester au deuxième cours, nous qui n'étions que débutantes. Je suivais alors deux cours par semaine, l'un à Pontoise, l'autre à Montigny. Ma fille qui pratiquait la gymnastique et ne venait qu'à un cours au début, a vite fait son choix : celui de pratiquer le rock deux fois par semaine, et d'abandonner la gymnastique. Ce qui nous faisait alors quatre heures de danse par semaine.

J'étais si motivée et appliquée que j'ai progressé très vite ! Moins vite que ma jeune fille, bien sûr, qui elle, est devenue, à peine dix-huit mois plus tard, la partenaire du professeur. Nous avons suivi plusieurs week-end de danse, à Criel sur Mer, puis à Houlgate. Cela représentait environ 10 heures de danse, ce qui nous permettait de progresser encore plus vite. Je suis ou plutôt j'étais enseignante, et rien ne me plaît davantage ... qu'enseigner, y compris la danse. Ce qui n'a pas échappé à notre professeur, qui me chargea bientôt d'accueillir et de m'occuper des débutants qui arrivaient en cours d'année, aussi bien en rock  au début, qu'en salsa par la suite. Filles ou garçons, il fallait bien que je m'adapte ! J'ai, par la suite, " fait le garçon " lorsqu'il manquait des partenaires masculins. Puis, notre cher prof me confia, plusieurs années de suite, les groupes de débutants, en rock et en salsa, lors des week-end de danse qui avaient lieu à Criel sur Mer vers le mois d'avril ou de mai.

Criel, avril 2005 

Criel, 1er mai 2006 

Criel, 30 avril 2006 

Cours de salsa, les élèves sont très appliqués !

 

Thé ou café PETITE PAUSE .... !!!

C'est grâce à notre professeur de rock, que je fis, toujours en compagnie de ma fille, mon tout premier voyage. Nous avions commencé depuis quelques mois à apprendre la salsa et c'est en Martinique, que nous sommes parties en février 2003, pour un stage de danse. Le rock était assuré par notre professeur, et la salsa, par un de ses amis qui est cubain.

 

Puis, nous avons ajouté la salsa,  ( j'en reparlerai... )

Je me suis inscrite ensuite à un cours de danse de salon ( paso, tango, chachacha, rumba, quickstep, valse, valse lente, ... j'en oublie sûrement )

Osny, valse avec Marc, juin 2006  

La valse  n'a jamais été mon fort ...

 

Et une pause était plus que nécessaire tant la tête me tournait !

Othis, avril 2006 

En avril 2006, je me régalais dans les soirées dansantes ...

 

Un madison à Othis, avril 2006 

Le madison et ses nombreuses variantes me plaisaient beaucoup.

1er janvier 2007, Le Moulin d'Us 

Même le disco ne me faisait plus peur !!!

J'ai fait aussi un peu de country.

Country, novembre 2007, Taverny Country, novembre 2007, Taverny 


A une époque, je faisais plus de 10 h de danse par semaine. Ai-je trop tiré sur la corde ? Une maladie neurologique s'est déclarée en 2006 et j'ai dû tout arrêter. J'avais des vertiges et je ne pouvais plus tourner. Mes jambes ne répondaient plus. Maintenant, j'ai pris beaucoup de poids, avec l'arrêt  de la danse, l'âge et le médicament. Aussi, cela me gêne beaucoup pour danser, et je me fatigue très vite. 


C'est la troisième année maintenant, que je mets en mouvements les chants de nos comédies musicales, que je crée des "chorégraphies" ou que j'en adapte qui sont déjà existantes. Je les enseigne ensuite au groupe, avec qui, chaque année nous montons un spectacle.
Pour l'instant, je réussis encore au moins ça ... Cela me prend beaucoup de temps et d'énergie ... Mais, ça a le gros avantage de me détourner de mes soucis et surtout de me permettre d'être encore ... un peu dans la danse.

danse Pontoise Montigny Moisselles Taverny rock salsa Country danse de salon Criel sur Mer stage

Commentaires (4)

1. Janick/Iza 22/05/2012

Seconde tentative, mon message n'est pas parti, il faut sans doute écrire les "deux mots de code",

Je te disais, de cette frêle jeune femme musclée que je vois, à la marcheuse radieuse que j'avais vue, il n'y a pas une grand différence, tu es tout simplement belle.

2. Janick /iza 22/05/2012

J'ai vu une marcheuse magnifique, sur la page d'accueil, quel tonus, et là, je vois une danseuse mince, et superbement musclée, mais ne regrette rien, tu es très belle, dehors, et à l'interieur aussi, je le sais.

3. marie 25/11/2009

La newsletter est arrivée à point nommé. Depuis 3 jours je n'ai pour ainsi dire pas bougé, honte à moi.
Ton blog me fait toujours autant de bien et me secoue un peu de temps en temps.
En effet peut-être as-tu trop tiré sur la corde et le corps s'est rebellé, mais tu as su rebondir, bravo.
Amitiés

4. crea28 18/11/2009

coucou ma douce ! décidemment nous avons beaucoup de points communs ! la danse c'est ce qui me manque le plus. J'ai fait de la danse classique et puis je suis rapidement passé au modern jazz ! mes parents m'ont trainé dans tous les bals étant jeunes ils se sont connus au bal, mon père y chantait à cormeilles en parisis. Je savais donc très jeune danser les danses de salon. Et puis l'opération est arrivée. je me souviens de la première kiné qui m'a suivi lors de mon premier passage à l'hospital de rééducation d'Aincourt, je pleurais en lui disant que je ne pourrais plus jamais danser. elle faisait de la danse orientale, elle était adorable. Pendant 5 mois elle m'a réappris à marcher mais danser c'est fini ! et c'est dur ! donc je te comprends ! le poids aussi est venu avec comme toi. mais la vie est ainsi et le coté positif c'est que l'aquarelle m'a sauvé donc je ne devrais pas me plaindre.
Bises et bonne soirée à toi amitié eliane

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau