Fous Chantants à Alès en 2009

J'ai parfois un joli pseudo : MarcheEtChante 

Pour Marche vous comprenez facilement pourquoi.

Je vais donc vous expliquer pourquoi : EtChante

Je vais passer une semaine à Alès, avec les Fous Chantants,

pour préparer un concert en hommage à la chanson Québécoise.

Et cette semaine se terminera en beauté le 1er Août

aux arènes d'Alès où les 1000 choristes ( dont je ferai partie )

auront le plaisir et l'honneur de chanter avec Garou et Natasha St Pier.

Eh oui... vous avez bien lu ! 

Des photos à mon retour, j'espère !

 

 

Cette fois, ma grande aventure est terminée...

J'ai tardé à vous en parler parce que ... j'éprouvais une grande tristesse ...

Le concert avec Garou et Natasha St Pier a eu lieu le 1er Août

aux Arènes du Tempéras à Alès (30 ) et a été très écourté...

Nous n'avons chanté que sept chants sur les vingt-cinq que nous avions étudiés.

Tout se passait à merveille. Pas une erreur encore je crois

( mais Jacky le directeur artistique des Fous Chantants peut me contredire ! )

quand tout à coup la pluie s'est mise à tomber.

Pas une petite pluie comme chez nous, non : un véritable déluge !

Nous étions 1000 choristes, nos trois chefs de choeur "d'amour",

les musiciens, techniciens, et bien sûr notre public,

pas moins de 4000 personnes venues nous applaudir,

ainsi que Natasha et Garou, bien entendu.

Et tout ce monde-là, n'a pu faire qu'une seule chose.....

Tous aux abris !!! 

Nous voici donc entassés sous les arènes, grelottants et dégoulinants.

Les filles qui n'avaient pas choisi leur maquillage waterproof, ont sûrement eu des regrets !

J'avais vraiment de la peine. Pour Flo et moi, c'était notre première fois !

Mais aussi pour Jacky, pour Guylaine et Marco qui avaient tant travaillé

pour préparer ce concert.

Nous avons fini, Flo et moi,  par nous prendre plusieurs crises de rire, nerveux sûrement.

Merci à Jean-Claude pour les jolis sacs poubelles qu'il a distribués généreusement.

Déguisées en sac poubelle et déambulant trempées comme des soupes,

certains automobilistes n'avaient aucun scrupule à nous mouiller un peu plus !

Ce qui nous a valu un fou rire à Flo et moi ! J'ai hurlé un très gros mot à l'égard de l'un d'eux.

C'est vrai quoi, je commençais à sécher !

Florence toute mouillée,  hésitant entre fou rire et larmes ...

 

Mais nous n'en sommes pas restés là. Les choristes d'amour de Guylaine ont tous répondu "présents"

pour se retouver à minuit et demi, au Fort Vauban, sous le grand chapiteau où nous avions répété toute la semaine.

Les familles des choristes qui s'étaient déplacées spécialement pour le concert étaient conviées.

Malgré la pluie, qui continuait à jouer bien plus que des claquettes,

nous avons chanté jusqu'à presque 3 heures du matin, bien

sûr dans des conditions un peu particulières, mais dans une ambiance agréable néanmoins.

Merci à nos chefs de choeur d'avoir eu cette idée.

 Je vous parlerai bientôt de toutes ces magnifiques chansons québécoises,

du plaisir que j'ai pris à participer à cette semaine chantante,

de la compétence, de la gentillesse, de l'humour de

nos trois chefs de choeur, et de leurs musiciens.

Je crois qu'environ 80 % des choristes sont des multi-récidivistes.

Pour certains, c'est leur douzième année, c'est à dire qu'ils viennent

depuis la première semaine des Fous à Alès.

Je les envie !

Un grand MERCI à tous les bénévoles qui permettent chaque année

que les Fous se sentent bien au Fort, comme dans les lieux d'accueil.

Et là, lunettes noires pour tous les choristes... 

"Mes blues passent pus dans porte "

Merci à Monique pour ces trois photos du concert.

Merci aux Fous Chantants pour les liens qui permettent de voir et surtout d'entendre des parties du concert.

Je reviendrai à Montréal ... J'en pleurerai presque !

 

Jacky Locks, notre chef de choeur français ( les deux autres sont canadiens ), nous dirige.

Les Fous Chantants n'oublieront pas de sitôt son geste désormais célèbre, destiné aux ténors ! 

Suite du billet : le 9 octobre 09

Je reçois un magnifique commentaire de la part de Claire, une jeune "Folle Chantante" de 17 ans.

Je vous recommande fortement de le lire. C'est plus qu'un commentaire !

Et c'est complètement le reflet de ce que je n'ai pas encore écrit, mais que je pense profondément.

Elle écrit merveilleusement bien, cette jeune fille ... que je retrouverai, je l'espère l'an prochain à Alès.

SUITE du BILLET : le 8 décembre 09

Je me suis inscrite pour la semaine des Fous Chantants 2010 !!!

Des liens de vidéos prises lors d'une répétition sous le grand chapiteau cet été 2009

http://www.youtube.com/watch?v=LaDELxKaHhs    Quand les hommes vivront d'amour  ( Guylaine chef de choeur) 

http://www.youtube.com/watch?v=8M5AdBT8a_4    Les fleurs de macadam (Marco chef de choeur )

Alès Fous chantants Garou Natasha St Pier chanson québécoise concert montreal choriste arènes pluie

Commentaires (4)

1. Sylvie 06/01/2010

Comme c'est bien rapporté .... Et les mots de Claire sont, je crois, exactement ce que nous avons tous ressenti... Grâce à vous, nous revivons ces moments magique merci... Et bien sur ... rendez-vous fin juillet !!!

Sylvie

2. BRIe 27/12/2009

Super !
Désolée pour le déluge... çà cuit, çà cuit, puis çà éclate très fort, et innondations car la terre de Provence est très sèche !
Pour l'an 2010, prendre son petit K.WAY, on ne sait jamais ... mais j'espère que tout ira bien, et puis être ensemble, les choristes et autres, c'est déjà une performance, BRAVO
Bises

3. Claire H 09/10/2009

Je viens de tomber sur ton blog un peu par hasard ... Une vague de nostalgie m'envahit, même si je n'ai pas besoin de lire des articles sur les Fous pour m'en rappeler ...

Cette semaine a été magique, vraiment. Si je m'étais attendue à vivre tant d'émotions ! J’étais impatiente d’aller à Alès, motivée, enthousiaste, mais je ne m’étais pas attendue à une telle aventure humaine. Ces moments dont tu ne sors pas tout à fait indemne. Une leçon d’amour et de partage grandeur nature.

Du haut de mes 17 ans, j’ai vécu cette semaine de tout mon être. J’ai été très souvent émue, voire bouleversée … Les mots se bousculent encore dans ma tête, plus de deux mois après. J'en suis encore toute retournée. Il ne se passe pas une seule journée sans que je ne regarde les vidéos ou que j'écoute les morceaux dont j'ai capturé le son ... Parfois, il m'arrive de pleurer devant certaines vidéos. Notamment "Une chance qu'on s'a" qui m'a vraiment émue aux larmes à chaque fois qu'on la chantait. Je me souviendrai toujours de la première fois où Guylaine a pris le micro sous le chapiteau … Elle commence « Une chance que j’t’ai. Je t’ai tu m’as. Une chance qu’on s’a » Jacky a donné le signal de départ aux sopranes et aux ténors. Moi, j’étais ailleurs. J’écoutais la magnifique voix de Guylaine qui me donnait déjà des frissons. Je découvrais réellement le texte. « Quand tu m’appelles mon p’tit Loup avec ta p’tite voix, tu panses mes bleus, tu tues tous mes papillons noirs … » Cette phrase est sublime. Quand Jacky fait signe aux alti, j’ai commencé à chanter machinalement, écoutant toujours Guylaine. Les notes de musique, les mots, tout s’est bousculé dans ma tête à ce moment-là … Plus on avançait dans la chanson, plus ma voix se brisait et je luttais contre les larmes. Quand on double la voix de Guylaine sur « J’te donne la mienne parce que je t’aime à l’infini, à l’infini » ma voix s’est étranglée et les larmes ont coulé sur mes joues. Je n’ai pas réussi à aller au bout du chant. C’était trop. Beaucoup trop d’émotions … Quand je t’en parle, j’en ai encore les larmes ! aux yeux et des frissons partout …

Et puis les chefs de chœur sont hors du commun, irrésistibles, complices, bourrés d'humour, passionnés et débordants d'amour.
Je suis dans la chorale de Jacky. Je n’avais donc chanté avec personne d’autre avant (quand on a la chance d’avoir un chef de chœur de son acabit, on ne va pas voir ailleurs ). Je me suis demandé comment ça allait se passer avec les deux autres chefs. Et Guylaine a débarqué ! Un bout de femme étonnant, qui a chamboulé ma semaine. Si je m'étais attendue à rencontrer une personne comme elle ... « Mes choristes d'amour » une phrase qu'on a souvent entendue cette semaine. Et pourtant, à chaque fois qu'elle nous le disait, j'étais touchée. Quand je l'ai vu sauter pour la première sur l'estrade, en tapant dans ses mains, j'ai su que j'avais en face de moi quelqu'un d'extraordinaire. J'aime son humour. J'aime sa passion et son amour de la musique. Elle est vraiment géniale …
Et puis Marc-André aussi, d’une autre manière. Plus dans le charisme et le rire irrésistible

Hommage au Québec. Moi qui ai toujours rêvé d'y aller, mon souhait a presque été exaucé. Entre Marco et Guylaine, nos québécois préférés et puis ce beau panel de chansons québécoises, on se serait presque crus à Montréal. De beaux titres. Des chansons que j'ai eu du plaisir à travailler. Une énorme récompense quand on s'est retrouvés sous le chapiteau et que les mille voix se sont entremêlées.
. "Bleu" dirigé par Guylaine. La chanson qui pour moi représente au plus juste le Québec. Des paroles magnifiquement écrites ( comme toujours chez Lynda Lemay ). Une longue chanson que j'ai eu énormément de plaisir à défendre.
. Le rêve avec "Je voudrais voir la mer" qu'on a eu la chance d'interpréter devant son compositeur, Michel Rivard. Son émotion m'a touchée quand il est venu ...
. Puis "Kabir Kouba" chanson du folklore amérindien. Si on m'avait dit que j'aurais des frissons sur cette chanson, j'aurais eu du mal à y croire. Mais la première fois qu'on l'a chantée en polyphonie, les sons résonnaient de partout, et plusieurs minutes après, toutes ces notes résonnaient encore en moi.
Et puis des incontournables :
"J'veux entendre le Québec chanter" que Marco dirigeait avec toute son énergie et son amour de la musique et du Québec.
"Je reviendrai à Montréal" et l'harmonisation sublime de Jacky.
Le tutti à émotions de Guylaine "Quand les hommes vivront d'amour" qu'elle dirigeait avec passion.
"Gens du pays" considérée comme LA chanson du Québec que Marc-André nous a fait aimer.
Et puis bien sûr, mon énorme coup de cœur pour "Une chance qu'on s'a"
Je retiendrai de cette semaine des moments magiques. Des fous-rires. Des belles rencontres. Des répétitions pendant lesquelles on ne voyait pas l'heure passer. Des frissons. Des surprises. Des sourires. Des moments de partage. Du travail. Des larmes. Beaucoup d'émotions. Une réelle complicité entre les choristes et les chefs de choeur, tellement géniaux et pourtant, tellement simples ...
En bref, cette semaine, j'en ai profité à 125 ooo % comme dirait si bien Guylaine. J'ai profité de chaque répétition et malgré la fatigue, j'étais toujours à 2oo%. Garou et Natasha Saint Pier n'étaient pas le cadeau de la semaine. Le cadeau, c'était d'être ensemble, de mêler nos mille voix, de vibrer ensemble, d'avoir des chefs de choeur géniaux avec qui on a tellement partagé pendant cette semaine. Le cadeau, c'était tout simplement le bonheur d'être ensemble ...

Désolée d’avoir écrit tout ça sur ton blog … Mais cette semaine m’a complètement bouleversée et j’en parle encore et toujours avec mes proches. Ils ne comprennent pas forcément ce que j’ai pu ressentir à Alès, mais j’ai toujours des étoiles dans les yeux, et une note nostalgique dans la voix quand j’en parle …

Bisous et puis peut être à l’année prochaine !

Claire

4. abgrall 20/07/2009

coucou toi!!

c'était pour te dire un petit coucou, à toi qui te trouve toute seule dans une ville totalement inconnue !!!!!lol!!!!!!
Gros bisous et à bientôt
Claire

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau